• La lutte gréco-romaine Open or Close

    mélo

    La lutte gréco-romaine fut le premier style à figurer au programme des Jeux Olympiques modernes d'Athènes en 1896. Elle reste un des piliers de l'olympisme et est certainement le style le plus connu.

    Elle ne se pratique que sur le haut du corps, le règlement ne permettant que les actions au-dessus de la ceinture. Les lutteurs n'ayant pas à se protéger d'attaques sur les jambes, la garde est donc plutôt haute.

  • La lutte libre Open or Close

    STL 5476 Modifier

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    La lutte libre est la plus pratiquée dans le monde. Elle fait son entrée au programme olympique des jeux modernes en 1904 à Saint Louis. Comme son nom l'indique, elle se pratique sur tout le corps et permet, à l'inverse de la lutte gréco-romaine, toutes formes d'attaques sur les jambes. La lutte libre se caractérise donc par une garde basse, à mi-distance voire à distance.

  • La Lutte féminine Open or Close

    fem

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Longtemps considérée comme une discipline masculine par excellence, la lutte n'est plus l'apanage des hommes. Elle est représentée pour la première fois aux JO d'Athènes en 2004. La lutte féminine est une forme de lutte libre adaptée aux spécificités physiologiques et morphologiques des femmes. Ainsi, le règlement interdit l'exécution de certaines combinaisons technico-tactiques qui pourraient être préjudiciables à l'intégrité physique de ces dernières.

    Guillaume JOMAND, doctorant en STAPS à Lyon, nous offre quelques pages sur l'histoire de la lutte féminine au détour d'un article publié le 2 février 2015 par la FFL.

  • Les luttes traditionnelles Open or Close

    La lutte est présente sur tous les continents (210 pays) dans ses différentes formes traditionnelles. C'est le 5ème sport le plus pratiqué au monde.

    La lutte appartient aux disciplines sportives les plus anciennes et ses origines se confondent avec celles de l’humanité. Le combat de lutte a toujours été une démonstration de courage et a joué un rôle fondamental dans l’éducation au sein des civilisations perses, égyptiennes et grecques.

    Elle semble être une pratique inhérente à l’homme tant son principe et sa mise en œuvre sont simples. Ainsi, d’innombrables formes de luttes traditionnelles se sont développées aux quatre coins du monde, avec pour chacune d’entre elles des finalités spécifiques. Il paraît donc difficile, voire impossible d’en dresser une liste exhaustive car chaque civilisation, chaque communauté, chaque ethnie, chaque tribu a développé son propre système de combat et ses propres règles.

    Les formes de luttes traditionnelles présentent généralement des règlements simples, adaptés à l’environnement et aux conditions sociales, définissant un lieu de pratique, des conditions d’intervention et une tenue vestimentaire.

    Toutes les luttes traditionnelles présentent généralement des règlements simples, adaptés à l'environnement et aux conditions sociales, définissant un lieu de pratique, des conditions d'intervention et une tenue vestimentaire.

    Chaque ethnie, chaque peuple peut revendiquer une forme de lutte dont nous donnons ci-après quelques exemples.

    • Lutte japonaise, Sumo
    • Luttes turques, les Gûres
    • Luttes nigériennes
    • Luttes indiennes
    • Luttes russes
    • La lutte suisse : la lutte à la culotte
    • La lutte togolaise : l'Evala
    • La lutte écossaise : le back-hold

     

 

En bref

C’est officiel, la billetterie est ouverte à tous !
Commandez